Cette petite maison de ville début XXème siècle mono-orientée est située au 12 avenue de la Cigale dans un tissu pavillonaire du centre ville d’Asnières sur Seine. Elle s’adosse actuellement à un immeuble en brique de même époque mais dont le rapport d’échelle disproportionné fait d’avantage penser à une «dent creuse» urbaine. Le geste naturel tend à vouloir surélever.

 

Sa structure actuelle se compose d’un rez de chaussée de 30m², d’un étage de la même surface et d’une surélévation existante en véranda de 10m² de surface prolongée par une terrasse 

La composition familiale évoluant, il a été convenu d’imaginer une surélévation en remplacement de la véranda existante exigue et inconfortable, ce qui permettrait de créer une suite parentale et d’exploiter cet espace de manière optimale en favorisant le confort thermique par une bonne isolation. Une partie de la terrasse est néanmoins conservée en agrément ce qui a pour effet de limiter l’impact visuel de la surélévation et de renforcer l’expression des balustres, éléments distinctifs et charmants de la maison

 

Dans toute opération de surélévation, il est indispensable de limiter les descente de charges trop importantes sur les fondations de la maison; aussi nous nous sommes naturellement dirigés vers un système constructif léger à ossature bois. La pré-découpe en atelier et la rapidité de montage sur site, permet de limiter les nuisances et de maintenir les abords de chantier propre pour les riverains.

L’enveloppe, quand à elle, a été pensée en zinc prépatiné anthracite pour l’aspect hautement qualitatif et pérenne. Les montants des menuiseries extérieures seront également traités dans la même teinte.

 

Cette maison ainsi surélevée, s’inscrit dans une démarche de mise en valeur du bâti et s’intègre harmonieusement aux belles demeures avoisinantes.

Surélévation Cigale

Asnières sur Seine

Maitre d'ouvrage privé

Mission: Conception avant projet, autorisations administratives

Année: 2017